100 idées pour venir en aide aux élèves « dysorthographiques »

Consultez la fiche

100 idées pour venir en aide aux élèves « dysorthographiques » – Être « mauvais en orthographe » est souvent la conséquence d’une dyslexie – de Monique Touzin / collection « 100 idées »

Editions : Tom Pousse – ISBN : 9782353451159 – Disponible en version numérique

Description : Ce livre explique non seulement pourquoi l’acquisition de l’orthographe, particulièrement ardue en français, est si difficile pour tous, mais aussi pourquoi certains enfants dits « dysorthographiques » éprouvent une difficulté persistante à automatiser les processus et mémoriser les formes orthographiques correctes, malgré une intelligence normale. Trouble spécifique des apprentissages, la dysorthographie est en effet intimement liée à une dyslexie : toutes deux témoignent des mêmes déficits primaires dans la discrimination phonologique, c’est-à-dire l’analyse sonore des mots, indispensable pour maîtriser leur transcription. Ainsi, la dysorthographie constitue souvent un aspect d’une dyslexie, et les deux troubles nécessitent une rééducation simultanée. 100 idées pour comprendre que l’enfant « dysorthographique », impuissant face à ses difficultés est un enfant en grande souffrance dans un contexte scolaire. 100 idées pour mieux comprendre ce trouble, le diagnostiquer et faire une analyse précise des difficultés éprouvées par l’enfant. 100 idées pour mettre en œuvre une rééducation efficace. 100 idées pour mettre en place les adaptations nécessaires au programme scolaire.

Retour à la bibliothèque