A l’école

 

Aménagements à l’école ?

Les enfants ayant des troubles spécifiques d’apprentissage rencontrent souvent le même obstacle : malgré la détection du trouble, on leur refuse les aménagements raisonnables, le soutien et les aides nécessaires. Étant donné que le handicap est invisible, certains acteurs du milieu scolaire ne perçoivent pas l’utilité de leur accorder des compensations et ce, souvent, par méconnaissance des troubles. Pourtant, un « dys » le reste toute sa vie. Même après une rééducation, l’élève « dys » ne voit pas ses troubles disparaître ; par contre les effets négatifs peuvent avoir disparu grâce aux stratégies efficaces qu’il a pu apprendre pour compenser ses difficultés. Evidemment, ces stratégies seront à appliquer toute sa vie et donc également au sein de la classe, de l’écoleaménagements à l'école cadre

L’idée c’est de soulager les enfants, de les libérer de certaines tâches qui accaparent leur attention et les empêchent d’aller plus loin. Voici quelques exemples : éviter les situations de double tâche, proposer un outil tel qu’un ordinateur, une calculette, relire les consignes oralement, … Les aménagements se mettent en place pendant les apprentissages et lors des évaluations, que celles-ci soient formatives ou certificatives.

L’aménagement doit être spécifiquement adapté aux besoins de chaque élève. Un élève n’aura pas nécessairement besoin des mêmes aménagements qu’un autre élève qui présente ce trouble. Mais dans certains cas, ceux-ci pourraient être collectifs (exemple : lire les consignes oralement). D’autant plus que beaucoup d’aménagements pédagogiques sont profitables à tous les élèves.

 

N’oubliez pas qu’une collaboration étroite est essentielle entre les parents, l’équipe éducative, le centre PMS et les spécialistes (logopède, neuropédiatre, psychologue, …) qui suivent l’élève afin de mettre en place des mesures pédagogiques spécifiques et préparées. triangle réussite2

Pour plus d’informations ainsi que des pistes d’aménagements, veuillez consulter :