Différence trouble/difficulté d’apprentissage

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les difficultés d’apprentissage sont généralement passagères, dues à des facteurs externes (lacunes dans les apprentissages, explications non comprises, absentéisme, langue d’enseignement autre que la langue maternelle, manque de suivi scolaire,…). Elles peuvent aboutir à un échec scolaire si elles ne sont pas prises en compte et si aucune intervention adéquate n’est mise en place.  Par contre au plus vite elles seront identifiées et prises en charges, au mieux elles permettront la poursuite des apprentissages.

Les troubles d’apprentissage, quant à eux, sont permanents, d’origine neurologique et caractérisés par des difficultés persistantes touchant le langage, la lecture, l’attention, l’écriture, l’automatisation du geste, la pensée mathématique… Ils sont un frein dans l’acquisition des bases fondamentales et nécessaires aux apprentissages et ce malgré une intelligence normale voire supérieure à la moyenne. De plus, ils amènent souvent l’enfant, le jeune à fournir des efforts inversement proportionnels aux résultats obtenus et peuvent aboutir à des échecs répétitifs accompagnés d’une diminution de l’estime de soi. Ces troubles peuvent être « camouflés » par des moyens de compensation mis en place au fil du temps. Néanmoins ces tâches de base nécessiteront toujours une énergie cognitive supérieure à celle nécessaire aux « non-dys ».

N’oublions à aucun moment que ni les parents, ni les enseignants, ne sont responsables de ces troubles spécifiques d’apprentissage.

S’il suffit qu’un enfant lise plus pour ne plus être dyslexique, c’est qu’il n’est pas dyslexique.