Handicap de la double tâche

 

Tout apprentissage de tâche nécessite une énergie cognitive importante et ce jusqu’à son automatisation.  Lorsque on apprend une tâche, on doit mobiliser une certaine concentration afin d’imiter au mieux ce qu’on nous montre ou explique, et on doit mobiliser encore de la concentration pour répéter la tâche apprise pendant un certain nombre de répétitions. A un certain moment, la tâche acquise devient plus facile et demande aussi moins de concentration : elle est automatisée.

Lorsqu’une tâche n’est pas efficiente (elle consomme beaucoup de concentration), il est alors difficile d’exécuter cette tâche simultanément avec une autre. La concentration déployée pour l’une ne permet pas de partager l’attention nécessaire à une seconde. C’est le concept de la double tâche. Nous nous reposons inconsciemment sur les automatismes acquis pour pouvoir faire plusieurs choses en même temps (manger et parler, conduire et discuter, écrire sous la dictée..).

Les enfants avec troubles d’apprentissage ont tous l’handicap invisible et souvent méconnu de la double tâche. Seuls des systèmes de compensation et des aménagements leur permettent de réaliser cette double tâche.