Dyscalculie

La dyscalculie est un trouble spécifique et durable ralentissant ou empêchant les acquisitions numériques et/ou du calcul nécessaires aux mathématiques, que ce soit l’accès à la numération (notion de nombre), l’apprentissage des opérations arithmétiques (addition, soustraction, multiplication et division), la résolution de problèmes ou la géométrie. Elle touche un enfant, une personne normalement intelligent(e), indemne de problèmes sensoriels (vue, ouïe), moteurs (IMC) ou psychologiques.

Ce trouble est assez méconnu ; il touche 3 à 4% de la population. Il est rarement isolé. Dans 60% des cas, il est associé à une dyslexie-dysorthographie, il peut aussi l’être à une dyspraxie ou à un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H).

On définit aussi la dyscalculie comme étant un trouble du raisonnement logico‐mathématique c’est-à-dire un retard ou l’absence des structures logiques nécessaires à l’apprentissage du nombre et au raisonnement.

Cliquer sur l'image pour agrandir.

Cliquer sur l’image pour agrandir.

Les difficultés rencontrées sont de trois types :

  • La connaissance du nom des nombres, leur lecture et leur écriture ;
  • La mémorisation et la maîtrise des tables de multiplication ;
  • Une dyscalculie de type spatiale : difficultés dans le dénombrement, dans la pose des calculs écrits, en géométrie,…

Elles sont associées à d’autres plus générales telles que :

  • Des difficultés à mémoriser et traiter des informations
  • Des difficultés à comprendre ou à transcrire le langage mathématique comme une différence, les hypothèses, les conditions d’existence, la notion de quantité, …
  • Des difficultés spatiotemporelles entraînant des difficultés dans la numération, en géométrie,…
  • Des difficultés à comprendre les formulations de problèmes

C’est ainsi que des outils bien spécifiques tels que la calculette, des logiciels de géométrie leur sont INDISPENSABLES (voir la Boîte à Outils).

 

Retour au menu « Les différents troubles »